Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Penser l’héritage entre deux arts aux histoires concurrentes. Le livre sur rien et la photo plate : l’esthétique impersonnelle de Gustave Flaubert à Walker Evans

Résumé : On peut considérer que Gustave Flaubert et Walker evans appartiennent à une même période sur l’échelle des médiasphères : « l’ère de la photographie». Mais sur ce continuum, ils se situent chacun à un bout du processus qui mène du règne hégémonique de l’écrit à celui du visuel. Cet article poursuit deux buts: expliciter le fonctionnement d’une transition médiologique et mettre en lumière une continuité esthétique transmédiatique (le modèle impersonnel) oblitérée jusqu’à lors par des périodisations restées distinctes en littérature et photographie.
Complete list of metadata

https://hal-univ-orleans.archives-ouvertes.fr/hal-03525117
Contributor : Chloé Morille Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, January 13, 2022 - 4:28:29 PM
Last modification on : Friday, January 14, 2022 - 3:28:45 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03525117, version 1

Citation

Chloé Morille. Penser l’héritage entre deux arts aux histoires concurrentes. Le livre sur rien et la photo plate : l’esthétique impersonnelle de Gustave Flaubert à Walker Evans. Alain Trouvé. Découper le temps II. Périodisations plurielles en histoire des arts et de la littérature, II (18), 2015, Atala. Cultures et sciences humaines. ⟨hal-03525117⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles