Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L'AFFAIRE DE GEOFFROY DE BRUÈRE CONTRE CHARLES D'ANJOU : UN APPEL À LA COUR DU ROI SAINT LOUIS

Résumé : Un bref passage de la Vie de saint Louis rédigée par Guillaume de Saint-Pathus, le confesseur de la reine Marguerite de Provence, apporte une lumière originale sur l'histoire de l'Anjou, tout autant qu'un enseignement décisif sur l'essor du pouvoir royal au XIII e siècle. Cette anecdote n'a laissé que très peu de trace dans l'historiographie, alors que son importance, comme sa portée sont tout au moins aussi conséquentes que la fameuse affaire Enguerran de Coucy 1. En voici ainsi le récit : « Comme question fust piece meue entre le devant dit mon seigneur Challes, conte d'Anjou, et un chevalier, oncle du conte de Vendosme, d'un chastel, et la dite question eust este demenee en la court du dit mon seigneur Challes, conte, et sentence eust esté donnee contre le dit chevalier en cele meesmes court, present le dit mon seigneur Challes, li chevaliers disanz que li jugemenz n'estoit pas pas droituriers, apela au roy de France de cele sentence. Mes li devant diz mon seigneur Challes ot desdaing de ce que il avoit apelé et que il disoit que li jugemenz de sa court estoit fauz et desloial ; il fist prendre le chevalier et metre en prison et estre tenu si que, tout fust il einsi que les amis du chevalier le requeissent qui vouloient donner bonne caucion ou bons pleges pour lui, selon ce que droit fust, non pourquant li quens le refusa a rendre, si comme ces choses estoient recordees devant le benoiet roy quant l'en tretoit la cause de cel apel. Et ainçois que la cause de l'apel fust portee devant le benoiet roy, un escuier du dit chevalier vint jusques a la presence du benoiet roi et li senefia toutes les choses desuz dites. Pour la quele chose li benoiez rois fist mander par ses lettres monseigneur Challes qu'il venist devant lui, et quant il vint devant lui, il le blama moult, et le reprist de ce que il avoit fet prendre le dit chevalier qui apeloit ; et li dist que il devoit estre un roi en France et que il ne creust pas, pour ce que il estoit son frère, que il l'espargnast contre droite justise en nule chose ; et lors li commanda que il delivrast le chevalier, si que il peust parsivre franchement son apel devant lui. Et quant li chevaliers fu délivré de la prison du conte, il vint en la presence du benoiet roy. Et pour ce que mon seigneur Challes avoit amené avec soi pluseurs conseilliers et avocaz des parties d'Anjou, et avecques ce il avoit pluseurs de son conseil de toux les meilleurs de Paris, et quant li chevaliers les vit assemblez contre lui, il dist au benoiet roy que il ne seroit nul home
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [11 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-orleans.archives-ouvertes.fr/hal-02962470
Contributor : Pierre-Anne Forcadet <>
Submitted on : Friday, October 9, 2020 - 11:31:36 AM
Last modification on : Tuesday, October 13, 2020 - 3:36:56 AM

File

PA Forcadet, Affaire Geoffroy ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02962470, version 1

Collections

Citation

Pierre-Anne Forcadet. L'AFFAIRE DE GEOFFROY DE BRUÈRE CONTRE CHARLES D'ANJOU : UN APPEL À LA COUR DU ROI SAINT LOUIS. Mémoires de l’Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts d’Angers , 2011. ⟨hal-02962470⟩

Share

Metrics

Record views

3

Files downloads

3